Categories
Information Behaviour Information Science

L’accès à l’information au Maroc

L’information est l’ensemble organisé de données, qui constitue un message sur un phénomène ou un évènement donné, elle permet de résoudre des problèmes et de prendre des décisions .

Le droit est l’ensemble des règles qui régissent les rapports des hommes entre eux. Il a pour but d’organiser la société afin de protéger les intérêts et les biens indispensables à la vie en commun.

L’accès à l’information constitue donc un droit fondamental et un moyen efficace d’amélioration de la transparence, de prévention de la corruption et de consolidation du Système national d’intégrité.

Il recouvre deux aspects qui sont indissociables :

  • le droit d’informer et le droit d’être informé.
  • Aujourd’hui, il est passé d’un droit lié à la gouvernance administrative, pour devenir un droit fondamental de la personne humaine .

Les principes universels du droit à l’information sont nombreux, on cite :

1. L’accès à l’information est un droit universel : chacun peut demander de l’information, peu importe sa nationalité ou sa profession.

2. L’accès est la règle; le secret est l’exception : car toute l’information détenue par les organismes gouvernementaux est publique.

3. Le droit s’applique à tous les organismes publics.

4. La procédure de demande devrait être simple, rapide et gratuite.

5. Les responsables ont l’obligation d’aider les demandeurs

6. Tout refus doit être justifiés : les raisons doivent être indiquées clairement.

7. Les organismes publics devraient publier systématiquement l’information de base : Tout organisme public devrait rendre facilement accessible l’information concernant ses fonctions et ses responsabilités, sans qu’il soit nécessaire d’en faire la demande.

8. Le droit devrait être garanti par un organisme indépendant : comme un protecteur du citoyen ou un commissaire pour examiner les refus, faire de la sensibilisation et défendre le droit d’accès à l’information.

Categories
Data Science Information Science

L’information comme bien social et l’apport de Machlup

L’information est un ensemble de données traitées afin de leur donner un sens et une signification.  Ces données traitées et mises dans le contexte vont être analysées par la suite, pour les assimiler et les maitriser (connaissance), afin d’aider à la prise de décision.

donc pour résumer : Information = bien collectif = bien social.

Le paradigme du bien social : Bien social est le bien offert aux citoyens sans contre partie.

L’apport de Machlup : qui est un économiste autrichien, fut très influent dans le développement des sciences économiques en contribuant à presque tous ses domaines et en apportant d’importantes clarifications en méthodologie, théorie, et politique.

  Il fournit une classification de cinq types majeurs de connaissance :

  •  La connaissance pratique : centre d’intérêt professionnel, connaissance centrale et instrumentale car elle nous permet de nous débrouiller dans le cadre de notre travail ;
  •  La connaissance intellectuelle : répond à notre curiosité intellectuelle ;
  •  La connaissance de petit bavardage et de passe-temps : curiosité non intellectuelle, pour nos loisirs et notre stimulation émotionnelle ;
  •  La connaissance spirituelle, reliée à nos croyances religieuses ;
  •  La connaissance non désirée, apprise en dehors de notre champ d’intérêt habituel, généralement par accident et que l’on retient sans trop faire d’effort.

 F . Machlup a systématiquement étudié l’apport économique des informations. Il a analysé le poids des secteurs qui utilisaient les informations de façon intense et il les a classées en trois groupes .Le secteur ou les informations sont crées, le secteur ou elles sont diffusées et le secteur des services dépendant  des informations.

L’information suppose la transmission/l’échange ; et cette dernière suppose l’assimilation.

Categories
Information Science

L’indexation

l’indexation c’est une opération cognitive et intellectuelle qui consiste à décrire et à caractériser un document à l’aide de représentations des concepts retenus dans ce document , c’est-à-dire à transcrire en langage documentaire les concepts après les avoir extraits du document par une analyse .

Biensur avant de penser à faire une indexation , on doit faire une représentation des concepts , cette représentation peut se faire selon deux chemin , le premier :

Faire une Représentation Verbale comme c’est le cas pour les vedettes-matières .

Oubien faire une représentation symbolique comme c’est le cas pour les indices de classification par exemple .

Grace à cette représentation qu’on fait en premier plan on résulte les termes d’indexation qui peuvent etre simple , composé ou meme complexe .

Pour faire une indexation , on doit tout d’abord ont doit choisir le langage documentaire avec lequel on va faire cette indexation . donc la question qui se pose maintenant , c’est quoi un langage documentaire ? comment le choisir ? on se basant sur quoi ?

Et bien c’est simple ,le langage documentaire est un langage artificiel , controlés et normalisé . généralement on a 6 critère pour faire un bon choix de langage documentaire :

  • principe de classement ,
  • le domaine couvert ,
  • les types de mots employés ,
  • les relation ou non entre les termes ,
  • les organisation interne du langage ,
  • et enfin les notation des termes .

On ne doit surtout pas oublier le fait que le langage documentaire se différencient selon les domaines , les types d’utilisation , les modes d’organisation , et la forme .